Christine Alaoui


Christine Alaoui, série BlendedBlended

Le 15 janvier 2016, Leila Alaoui était assassinée par des terroristes lors de l’attentat de Ouagadougou. Photomed présente la première exposition de Christine Alaoui, sa mère, elle-même photographe mais qui jusqu’à présent n’avait jamais montré ses photos.

Leila, à Ouagadougou juste avant sa disparition, avait sélectionné et retouché quinze photographies de sa mère qu’elle avait encouragée à exposer. Leila est la commissaire de l’exposition à titre posthume.

Avec ses photographies prises au cours des années 70, Christine Alaoui nous propose un voyage très personnel, alors qu’avec son mari elle vivait entre les États-Unis et le Maroc. Dans la lignée de la photographie humaniste française, elle saisit des instants, porteurs d’émotion et d’intemporalité. Ses cadrages font penser à Brassaï ou Meyerowitz, chaque image engageant le spectateur dans une intimité pudique et sensible. Le titre de l’exposition fait référence au mélange de cultures qui caractérise l’auteur, née française, mariée à un Marocain et qui préfigure, dès cette époque les temps actuels où nombre de gens, se sentent plus citoyens du monde qu’attachés à leur terre natale.

Cette exposition est rendue possible grâce au soutien du CCME, Conseil de la Communauté Marocaine à l’Étranger, institution marocaine consultative et de prospective placée auprès de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, créé en décembre 2007. 

Par Philippe Sérénon