Alice Mogabgab Gallery: Maria Chakhtoura


Maria Chaktoura, Les murs de la honte, 1975-77 (Le Liban vivra lorsqu'on mourra)Le propre d’un festival est d’être éphémère, comme une parenthèse enchantée qu’on ouvre puis qu’on referme. Ce caractère d’évènement, de fête, le définit et participe beaucoup de son charme. Photomed Liban entend ainsi promouvoir la photographie méditerranéenne. Mais la tenue d’un tel festival n’a été rendue possible que par le travail au long-court de sensibilisation et de promotion de la photographie effectuée depuis des années par les galeries beyrouthines. Il est donc naturel de leur faire une place dans notre programmation. Cette année encore nous les avons invitées à présenter des photographes libanais qu’elles défendent.